Services aux collaborateurs

Nouvelles réglementations et subventions pour le stockage des données de recherche

Chères et chers collègues,

Il y a cinq ans, la Faculté de médecine a décidé d'investir dans deux solutions de stockage des données de recherche professionnel et sécurisé : 1) un système de stockage en réseau haute performance (NAS) pour les données issues de recherches actives situé à Uni Dufour (avec une copie de sauvegarde indépendante à Campus Biotech), et 2) un système de bandes sécurisées pour le stockage à long terme des données inactives.

La mise en place de ces systèmes vise à éviter le risque élevé de perte de données inhérent aux systèmes de stockage non professionnels. Les nouveaux systèmes de stockage se sont avérés très fiables, rapides et peu coûteux et ont donc été rapidement adoptés par les groupes de recherche de la Faculté de médecine. Preuve en est, le serveur NAS de 600 To est proche de sa pleine capacité. Toutefois, ces systèmes sont maintenant proches de la fin de leur cycle de vie et ne pourront être maintenus au-delà de l'été 2020.NAS1.JPG

La Division du système et des technologies de l'information et de la communication (DiSTIC) de l'UNIGE gère un système de stockage de données centralisé similaire, qui est utilisé par toutes les autres facultés. La Faculté de médecine adoptera elle aussi ce système centralisé. En effet, dès le 1er juillet 2020, La DiSTIC ne gérera plus de système séparé pour la Faculté de médecine. Ainsi, pour faciliter la transition et maintenir le soutien important apporté aux groupes de recherche, le doyen a décidé de subventionner substantiellement la nouvelle solution. Une contribution financière minimale de chaque groupe de recherche sera toutefois maintenue afin d’éviter l'accumulation dans le temps de données inutilisées.

Les équipes de recherche auront accès à trois types de services :

  1. Un stockage NAS pour les données de recherche actives : des serveurs professionnels permettant de restaurer les données jusqu'à 6 semaines en arrière, entièrement sauvegardées sur un second site de stockage. Le coût du NAS pour les groupes de recherche est de 40,-/TB/an (subvention du Décanat de 35,-/TB/an). Les groupes de recherche peuvent fixer le quota par tranches de 1TB, en conservant la possibilité de l’augmenter ou de le réduire par la suite. Les groupes de recherche seront facturés chaque semestre.
  2. Un stockage à long terme sur bande pour les données "froides": système de bande entièrement sauvegardée pour le stockage à long terme de données rarement accessibles. Les données peuvent être récupérées si nécessaire, mais à un rythme plus lent. Le coût du stockage sur bande pour les groupes de recherche est de 15,-/TB/an (subvention du Décanat de 10,-/TB/an). Les groupes de recherche seront facturés en fonction de l'utilisation réelle.
  3. Un système d'archivage à long terme : YARETA (https://yareta.unige.ch/), qui est compatible avec les principes FAIR requis par les plans de gestion des données (DMP) du Fonds national suisse (FNS). YARETA permet d'archiver des ensembles de données entiers associés à un projet donné, par exemple une publication. L'ensemble de données archivé peut se voir attribuer un identificateur d'objet numérique (DOI), qui nécessite suffisamment de méta-données pour être consultable et réutilisable pour la communauté scientifique. Les coûts sont de 100.-/TB/an ou 2000.-/TB/20 ans (téléchargement unique). Cette dernière option peut être couverte par des fonds du FNS jusqu'à 10'000.-.

En raison de la solution à long terme fournie par la DISTIC et de la généreuse subvention offerte par le Décanat, la Division informatique de la Faculté de médecine (SIFM), et notamment les CI ("Correspondant informatique") travaillant au sein de la Section de médecine fondamentale (départements NEUFO, PHYME, GEDEV, PATIM et MIMOL), n’aidera plus à la récupération des solutions de stockage non professionnelles (Synology, QNAP, etc.) utilisées par certains groupes. Ce nouveau règlement entrera en vigueur le 1er  juin 2020.

Calendrier de mise en œuvre :
Les responsables de groupe recevront début février un courrier électronique indiquant la quantité actuelle de données de recherche stockées. Les chercheuses et les chercheurs auront alors jusqu'au 1er avril 2020 pour organiser et nettoyer leurs données sur les NAS existantes ou préparer la migration des données provenant de solutions de stockage non professionnelles. Sauf indication contraire, le quota attribué sur le nouveau système correspondra au volume utilisé au 1er avril 2020 (arrondi au TB supérieur).

Dès le 2 avril 2020, toutes les données de recherche restant sur les anciennes solutions de stockage seront automatiquement transférées sur les nouveaux serveurs et, dès le 1er juillet 2020, facturées en conséquence. Les premières factures seront envoyées à la fin de l'année 2020.NAS2.JPG

Pour toute question, suggestion ou pour préparer des transferts importants, veuillez consulter la FAQ sur le site web du SIFM https://www.sifm.unige.ch/nas-sub-cmu, contacter nas-migration(at)unige.ch, ou contacter nos spécialistes par le biais de la hotline téléphonique au n° 95064.

Cem Gabay, Doyen
Patrick Meraldi, président de la CIF